Chaque année en France, environ 50 000 personnes décèdent des suites d’une fibrillation cardiaque. Lorsque l’accident survient, la rapidité d’intervention augmente les chances de survie. C’est pourquoi, dès 2007, le législateur a permis l’installation de défibrillateurs cardiaques entièrement automatisés (DAE), utilisables sans formation particulière.

 

On estime qu’avec une bonne couverture du territoire en DAE, plus de 25% des personnes touchées pourraient être sauvés grâce à ces dispositifs. Il est donc important que ces appareils soient facilement accessibles et leur emplacement connu de tous.localiser les défibrillateurs

 

Aussi, conscient de l’enjeu de santé publique que représente la connaissance de l’emplacement des DAE, le Département a confié à un jeune en Mission de Service Civique la création d’une base de données géolocalisée départementale et sa communication au grand public.

Cette action, conduite entre mai et octobre 2016 et réalisée en collaboration avec le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Gers, a permis de recenser 140 appareils. Une enquête lancée auprès des collectivités complète en continu cette base de données.

L’ensemble des données est consultable sur Internet librement et gratuitement réutilisable par tous (OpenData).

Des actions de communication seront entreprises auprès des scolaires et du grand public, afin que chacun puisse savoir où trouver le défibrillateur le plus proche.

En conduisant cette mission, le Département a anticipé le cadre règlementaire, puisqu’un texte de loi adopté par l’Assemblée Nationale en première lecture le 13 octobre 2016 va rendre obligatoire l’installation de DAE dans certaines catégories d’Établissements et instituer la création d’une base de données nationale.